samedi 28 mars 2015

Départementales du 29 mars 2015 : Agir au lieu d'élire

 Au deuxième tour, le 29 mars : on s’abstient toujours plus

Quand un électeur sur deux ne se déplace pas aux urnes et quand un parti d’extrême droite dépasse les 25%, cela devrait donner à réfléchir aux organisations politiques dites d’alternance.

Mais non, tout le monde est satisfait du résultat.

50% d’abstention en France c’est mieux que 55% ! Les politiciens se félicitent de ce taux de participation!

La droite est à 36% des voix, c’est la grande gagnante…Le PS/PRG est à 28%, c’est très honorable et le FN réalise l’exploit à 25% ! Que des gagnants !

Alors puisqu’ils sont tous gagnants, ils ne verront aucun inconvénient à ce l’on amplifie l’abstention au deuxième tour.

Car au lendemain du 29 mars, le chômeur ne trouvera toujours pas de boulot. L’ouvrier qui a du mal à boucler ses mois sera toujours dans la dèche. L’enseignant qui travaille en Zone d’éducation prioritaire aura toujours des conditions de travail déplorables. Celui qui habite dans un quartier ghetto retrouvera son environnement dégradé. Le retraité devra encore se serrer la ceinture bien qu’ayant bossé toute sa vie. Le jeune sera toujours exclu du marché du travail. Le travailleur sera comme souvent méprisé par son employeur…

Les élections se suivent et se ressemblent bougrement. Ils ont voté et puis après! disait Léo Ferré.

Pendant que les profits du CAC 40 explosent(56 milliards d'euros ont été versés aux actionnaires du CAC 40 en 2014, soit une augmentation de 30% par rapport à l'année précédente), les travailleurs doivent faire encore et toujours des efforts. Il faut faire baisser les dettes des communes, de l’État. C’est toujours moins de services publics, moins de moyens pour les gens et moins de pouvoir d’achat pour les chômeurs et les salariés. Alors de qui se moque-t-on ?

Qu’on remette ces petits marquis de la politique politicienne au boulot, le vrai, celui qui se gagne à la sueur de son front, pas celui obtenu par les pigeons d’électeurs, à coups de subventions d’État...

On nous propose un vote pour l’UMP ou le FN : deux partis réactionnaires. Pas question de voter pour les ennemis des travailleurs ! On nous propose de voter pour le PS, ce parti de gouvernement fossoyeur du mouvement ouvrier et défenseur de la loi Macron. Pas question de voter pour cet ennemi des travailleurs!

Les anarchistes boycottent les élections et appellent à l'abstention active. Nous refusons de cautionner un système électoral qui attribue de véritables chèques en blanc à une classe de politiciens corrompus, déconnectés des réalités sociales et qui se rétribuent grassement sur le dos des travailleurs. Nous refusons de cautionner une classe politique qui demande aux travailleurs de se résigner aux sacrifices, à la précarité et à la pauvreté quand elle multiplie les cadeaux aux riches et aux puissants qui ne se sont jamais aussi bien portés .

Les anarchistes proposent la démocratie directe, basée sur le fédéralisme libertaire, le mandatement impératif et la révocabilité permanente des mandatés. Notre abstentionnisme est actif et révolutionnaire, ce n'est pas celui du pêcheur à la ligne. Seule la lutte directe des exploités contre l’État, le patronat et les bureaucraties syndicales et politiques ouvre la perspective de véritables changements, à la révolution sociale.

La grève générale, expropriatrice et autogestionnaire est le prélude à un société communiste libertaire, sans classe ni État où Liberté, Égalité et Solidarité ne seraient pas de vains mots aux frontons de bâtiments officiels mais des réalités concrètes et vivantes. Mais pour cela il faut d'abord rompre avec toutes les illusions électorales et les mirages politiciens.

« L'émancipation des travailleurs sera l’œuvre des travailleurs eux-mêmes » 





Groupe Emma Goldman de la Fédération anarchiste - Périgueux
                  
                                                                                      28/03/15

Aucun commentaire:

Publier un commentaire